Evènement : Journée scientifique
Thème : Identité architecturale
Date : Lundi, 22 février 2016
Lieu : Salle des conférences, [epau]
 
Responsable de l'èvénement

Pr Zerouala Mohammed Salah

Comité d'organisation
- Pr Kassab Tsouria  - Oukaci Abdennour 
- Pr Zerouala Mohamed Salah      - Meddour Nesrine
- Dr Brakchi Rafik - Ould Ali Rymel
- Srir Mohamed - Zerouala Ikhlas
- Benameur Amina  - Bernou Semha
- Ferhat Sara - Djalal-Himeur Dalila
- Ouargli Nadia  
 
 
 
 
Synopsis
 

L’histoire de l’architecture est considérée comme un élément déterminant dans la formation de l’architecte. Elle englobe, l’histoire de la construction à travers les âges, l’évolution des villes en relation avec le culturel, le social, le politique et la technologie. Mais l’histoire si elle concerne le passé elle empiète sur le présent et le futur. Se tourner vers le passé c’est découvrir des idées, des croyances, des théories et des pratiques qui en tant que legs peuvent être utiles pout le présent et le futur.

Beaucoup d’études et autant de démarches ont été entreprises dans cette sédimentation culturelle en quête d’une architecture identitaire.

Comme suite logique aux différentes préoccupations discutées dans nos journées précédentes sur notre environnement bâti en général et sur l’habitat en particulier, nous envisageons de traiter de la question de l’identité architecturale tout en la reliant au logement.Nous avons déjà évoqué dans ces rencontres ou dans notre précédent PRU, l’inadéquation du cadre bâti qui nous entoure et où le citoyen a des difficultés à s’y reconnaitre. Si nous avons souligné les raisons génératrices de cet échec architectural (l’internationalisation du style, la quantité au détriment de la qualité, absence de discours architectural, modernité versus tradition …) la question de l’identité reste mal cernée dans son assertion.

Pourtant cette question de l’identité a été largement débattue durant les années 1970-1980 en résonance aux effets du mouvement international. Malgré cela, la rupture avec toute la sédimentation urbaine (physique et comportementale) reste consommée. Quelques tentatives (néo mauresque, pastiche, mimétisme …) ne semblent pas faire le consensus. 

Dans ce contexte de globalisation où nos villes subissent une contamination d’une architecture « universelle » on se demande en quoi cette sédimentation de cadres bâtis est-elle utile à déterminer ou mesurer les ingrédients d’une identité architecturale d’un pays, d’une région ou d’un environnement précis.

Aujourd’hui, la recherche a permis d’asseoir une multitude d’outils pouvant « comprendre, lire » les architectures. Comment donc capitaliser ces recherches pour pouvoir conforter et réinterpréter les empreintes de notre identité culturelle tout en les conciliant à la modernité. « Si cette identité est appelée à sauver un art identifiable c’est-à-dire l'architecture, il est du ressort de l’art de sauver l’environnement dans lequel cette identité peut survivre »1.

En d’autres termes, à travers des approches pluridisciplinaires, il s’agit de déceler les manières de concilier le développement d’une ville moderne et la nécessité de préserver et/ou de recréer une identité avec laquelle les citoyens peuvent s’y identifier. Comment puiser donc, dans tout ce répertoire territorial d’un pays continent comme l’Algérie où nature, pouvoirs et sociétés ont façonné ces milieux pour répondre à des équilibres et des besoins.

Axes préférentiels :

 

  • La thématique de cette journée soulève en filigrane non seulement le volet sensibilisation envers une sédimentation architecturale locale réelle mais fait appel également à la problématique de l’identité, du traditionnel et de la modernité (dans le logement)

  • L’architecture identitaire (locale, régionale, nationale) avec tous les corollaires des nouveaux concepts liés à l’écologie et l’environnement durable (dans le logement).

  • Comment capitaliser les recherches entreprises dans ce domaine pour aboutir à une série « d’ingrédients » concrets « applicables » (modèle) sur l’architecture (du logement) d’aujourd’hui.

  • Des études de cas précis sont les bienvenus.
PDF 2  Consulter le programme complet de la journée