Appel à communication 

Le Sahara,ce territoire intermédiaire entre larégion méditerranéenne et la région tropicale couvre une superficie d’environ 8,5millions kilomètres carrées, il est considéré comme le plus grand désert du monde.Dans ce vaste territoire hostile au développement de la vie, les établissements humains primitifs ont pris naissance sous forme de petits foyers de peuplement qui ponctuaient cet immense espace depuis des millénaires sous forme de relais pour le repos des caravanes assurant autrefois le commerce transsaharien entre les deux rives de la méditerranée.

Ces établissements humains vivaient en parfaite équilibre avec le milieu naturel qui les entoure grâce à une multitude de facteurs endogènes et exogènes qui ont fait que l’homme, malgré les difficultés de la vie dans cet environnement difficile, prenait soins toujours de la nature avec laquelle il vivait en parfaite symbiose.

Toutefois, et depuis la découverte des hydrocarbures au milieu du siècle passé, Le Sahara a connu une véritabler évolution urbaine et devient très attractif au point où le taux d’urbanisation enregistré dans certaines villes sahariennes a dépassé celui des villes du nord. L’exploitation des richesses du sol du Sahara a constitué le point de départ dans la construction d’un nouveau Sahara qui passe d’un territoire répulsif à un territoire attractif.

Aujourd’hui le Sahara à cause de l’intérêt économique qu’il présente est fortement sollicité aussi bien au niveau de son sous-sol par l’extraction intensive de ses ressources naturelles non renouvelables qu’au niveau de sa surface par la consommation démesurée du foncier urbanisable ce qui risque d’accroitre d’avantage l’empreinte écologique et de rompre totalement l’équilibre écologique déjà fragilisé.

L’intérêt de ce séminaire est de faire connaissance des expériences dans ce domaine et de discuter les mesures pouvant être envisagées pour la protection du Sahara des effets de l’urbanisation par la mise en exergue des pratiques ancestrales et l’intégration de solutions technologiques afin de garantir un développement urbain durable pour le Sahara.